Accueil Chaînes Historique Mes abonnements
#humour#auteur#musique#gaming#stream#critique#podcast#electro#philosophe#musculation
Inscription créateur
Alexandre Lebreton
Alexandre Lebreton

Les mystères sanglants de L'Ordre du Temple Solaire / OTS (Yves Boisset 2005)

Publié le 09/12/2017 à 12h03 Signaler cette vidéo
Avec « les Mystères sanglants de l'OTS » (ce soir, 22 h 55), une
enquête menée par Yves Boisset, on se rend compte à quel point cet intitulé sonne juste. Pendant plus d'une heure, le réalisateur revient sur les « suicides collectifs » des membres de la secte de l'Ordre du temple solaire, intervenus au Québec, en Suisse et en France entre 1994 et 1997. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces morts (pieds et poings liés, sacs sur la tête, balles dans le crâne...) semblent au minimum suspectes.
Enquêtes bâclées, pièces à conviction détruites, pressions exercées sur les familles pour qu'elles retirent leurs plaintes. Des traces prouvant des interventions extérieures dans ces « suicides » ont été ignorées, des liens entre l'OTS et l'assassinat de Yann Piat ou
la mort des frères Saincené peuvent être imaginés...

« Morts de trouille »

Alors que les proches des victimes veulent que toute la lumière soit faite, « ils sont morts de trouille, insiste Yves Boisset. On voit d'ailleurs, à l'image, qu'ils ne sont pas tranquilles ». Et pour
cause. On aurait « fait sauter » la voiture d'Untel, un autre a vu « sa carrière brisée », un enquêteur a reconnu, hors caméra, s'être « fait enfumer »... tandis qu'Yves Boisset lui-même a reçu un petit cercueil, avec une balle à l'intérieur ! Tout le monde n'a pas intérêt à ce que
la vérité soit connue...
« Tout ce que je dis est étayé par des témoignages directs, ou des documents directs, insiste le réalisateur. Ce que je ne pouvais pas prouver a été retiré à la demande des avocats de France 2 et de Lagardère (NDLR : propriétaire de la société qui a produit son
film, Image et Compagnie). Au total, trois minutes ont disparu du montage final. » Si les noms de deux partis politiques (possibles destinataires, en même temps que l'OTS, de pots-de-vin) ont été « bipés » et « floutés », celui de Charles Pasqua, lui, est resté : dans un courrier, Jo Di Mambro, le gourou de la secte, l'appelle « Mon cher Charlie ». Mais quel lien véritable entre les deux hommes ? « Les Mystères sanglants de l'OTS » ne répondent pas à toutes les questions qu'ils soulèvent. A commencer par la première de toutes : qui a tué les 74 membres de l'Ordre du temple solaire ?

Solid.Tube Selection

Les meilleurs vidéos du web

Nouveautés