Accueil Chaînes Historique Mes abonnements
#humour#auteur#musique#gaming#stream#podcast#critique#electro#philosophe#musculation
Inscription créateur
provenceverte tv
provenceverte tv

STENDHAL - " Le Rouge et le Noir " : Chronique du XIXe siècle - 74 - Livre second - Chapitre 43

Publié le 20/08/2017 à 22h33 Signaler cette vidéo
Une heure après, comme il dormait profondément, il fut éveillé par des larmes qu’il sentait couler sur sa main. Ah ! c’est encore Mathilde, pensa-t-il à demi éveillé. Elle vient, fidèle à la théorie, attaquer ma résolution par les sentiments tendres. Ennuyé de la perspective de cette nouvelle scène dans le genre pathétique, il n’ouvrit pas les yeux. Les vers de Belphégor fuyant sa femme lui revinrent à la pensée.

Il entendit un soupir singulier ; il ouvrit les yeux, c’était madame de Rênal.
– Ah ! je te revois avant que de mourir, est-ce une illusion ? s’écria-t-il en se jetant à ses pieds.

Mais pardon, madame, je ne suis qu’un assassin à vos yeux, dit-il à l’instant, en revenant à lui.
– Monsieur... je viens vous conjurer d’appeler, je sais que vous ne le voulez pas... Ses sanglots l’étouffaient ; elle ne pouvait parler.
– Daignez me pardonner.
– Si tu veux que je te pardonne, lui dit-elle en se levant et se jetant dans ses bras, appelle tout de suite de ta sentence de mort.

Julien la couvrait de baisers.
– Viendras-tu me voir tous les jours pendant ces deux mois ?
– Je te le jure. Tous les jours, à moins que mon mari ne me le défende.
– Je signe ! s’écria Julien. Quoi ! tu me pardonnes ! Est-il possible ! ...

Il la serrait dans ses bras ; il était fou. Elle jeta un petit cri.
– Ce n’est rien, lui dit-elle, tu m’as fait mal.
– À ton épaule, s’écria Julien fondant en larmes. Il s’éloigna un peu, et couvrit sa main de baisers de flamme. Qui me l’eût dit la dernière fois que je te vis dans ta chambre à Verrières ?...
– Qui m’eût dit alors que j’écrirais à M. de La Mole cette lettre infâme ?...
– Sache que je t’ai toujours aimée, que je n’ai aimé que toi.
– Est-il bien possible ! s’écria madame de Rênal, ravie à son tour. Elle s’appuya sur Julien, qui était à ses genoux, et longtemps ils pleurèrent en silence.

À aucune époque de sa vie, Julien n’avait trouvé un moment pareil.

Bien longtemps après, quand on put parler :
– Et cette jeune madame Michelet, dit madame de Rênal, ou plutôt cette mademoiselle de La Mole ; car je commence en vérité à croire cet étrange roman !
– Il n’est vrai qu’en apparence, répondit Julien. C’est ma femme, mais ce n’est pas ma maîtresse...

Solid.Tube Selection

Les meilleurs vidéos du web

Nouveautés