Retrouvez les fonctionnalités de la version beta de Solid.Tube en cliquant sur le lien suivant:

Ancienne version
07/07/2018 à 12h09

Pourquoi Fument-elles ? L'histoire de l'homme qui a fait fumer les femmes

- Pour vous abonner a ma chaine : https://www.youtube.com/channel/UCSgClHHgppUPYO7PBtVyD7g?sub_confirmation=1
- Lien vers le Blog - https://hommesuperieur.com/blog/
- Conseils de lecture - https://hommesuperieur.com/livres/liv...
- Autres videos MGTOW - Pilule rouge https://hommesuperieur.com/videos/ins...
- Facebook : https://www.facebook.com/LObservateur...
- Vidéo précédente : https://www.youtube.com/watch?v=uEfeKNFg9Z8
L'homme qui a fait fumer les femmes:

« En 1929, George Hill, président de l'American Tobbacco Corporation, contacte Bernays. Il est confronté au problème suivant : il est tabou pour les femmes de fumer en public. Ceci fait potentiellement perdre à Hill la moitié de sa clientèle ! Bernays consulte alors un psychanalyste, qui lui explique que la cigarette est le symbole du pénis, du pouvoir masculin. Pour être acceptée parmi les femmes, elle doit être vue comme un défi au pouvoir masculin. Si Bernays parvient à donner aux cigarettes l'image d'un objet subversif de libération de la femme, et non celui de leur domination, alors elles fumeront. Si la cigarette est associée au pénis de l'homme, il faut que les femmes, en fumant, se disent qu'elles auront leur propre pénis.
Lors d'un défilé organisé tous les ans à l’occasion du printemps à New-York, Bernays embaucha des jeunes femmes, à qui il demanda, à un signal donné, de sortir des cigarettes en public et de les fumer. Il avait aussi prévenu les journalistes que des féministes (les "suffragettes", militantes pour que les femmes acquièrent le droit de vote) feraient un coup d'éclat, un "geste fort de protestation". Elles allumèrent alors les cigarettes en public, fait qui fit la une de tous les journaux et l'objet de toutes les conversations. Lorsqu'elles furent interrogées par les journalistes, les jeunes femmes expliquèrent qu'elles avaient allumé "les torches de la liberté". Ce slogan avait été préparé à l'avance par Bernays.
Il faisait évidemment référence implicitement à la statue de la liberté. Puisque c'est de liberté dont il s'agissait, on ne pouvait pas être contre. Au fait de fumer pour une femmes avait été implicitement associé la cause féministe : quiconque soutenait les libertés de la femme se sentait obligé de défendre leur "droit de fumer en public". Le tabou fut ainsi levé car assimilé à un machisme réactionnaire. De leur coté, les femmes pensèrent être puissantes et indépendantes en fumant : elles faisaient enfin comme font les hommes. L'association du fait de fumer et de la cause des femmes est totalement irrationnelle, mais elle permit de voir le fait de fumer non comme une aliénation mais comme une libération : cela les fait se sentir et être vues comme indépendantes. »
Ma lecture : Barneys détourne une histoire réelle (le combat des femmes pour leur libération) et permet à toutes celles qui ne luttent pas directement de se projeter en elle. Même les hommes sont invités à entrer dans le dispositif narratif, en prenant position : les « progressistes » ne peuvent s’y opposer, car ceux qui le font deviennent de ce fait « réactionnaires ».
Pour situer le personnage, Barneys était neveu de Freud et a compris avant tout le monde l’importance de s’adresser directement à l’inconscient. C’est ce que nous avons soulevé en parlant d’archétypal dans la narration (qui est plutôt une notion issue de Jung, autre père de la Psychanalyse qui a poussé très loin le travail sur les mythes communs à l’humanité).
Je vous conseille la lecture complète des 5 pages de la biographie de ce très curieux personnage, génie de la com, qui concentre déjà tous les paradoxes de ce nous sommes.

Patriarcat VS Féminisme - Comment Marissa Mayer a-t-elle Réussi ?

L'Observateur Publiée le 05/09/2018 à 18h00

YouTube me Censure !

L'Observateur Publiée le 02/09/2018 à 16h00

Suis-je Misogyne ?

L'Observateur Publiée le 29/08/2018 à 18h00

Vers un effondrement du féminisme - La révélation prophétique de Simone de Beauvoir.

L'Observateur Publiée le 23/08/2018 à 18h00

Je Lance Le # Balance ta pouffe

L'Observateur Publiée le 19/08/2018 à 16h00

Comprendre le harcélement dans le cinéma - Hollywood et le #MeToo - Asia Argento

L'Observateur Publiée le 17/08/2018 à 18h00

Alain Carpentier - Ma personnalité française preferée

L'Observateur Publiée le 14/08/2018 à 19h00

Destruction de la France par le haut " Les 50 personnalités préférées des français"

L'Observateur Publiée le 12/08/2018 à 15h00

Comprendre l’hypergamie féminine

L'Observateur Publiée le 07/08/2018 à 18h30

4 Alternatives au coaching - ( comment j'ai rencontré ta mère)

L'Observateur Publiée le 03/08/2018 à 18h30

Le deux poids deux mesures du féminisme (Affaire Benalla et le silence de Marlène Schiappa)

L'Observateur Publiée le 30/07/2018 à 19h00

J'analyse Stéphane Edouard • H d'INFLUENCE

L'Observateur Publiée le 27/07/2018 à 19h00

Qu’est-ce qu’un shit test ? ( le test de masculinité )

L'Observateur Publiée le 22/07/2018 à 11h00

Drague ! Les endroits à éviter & le crétinisme des coachs en séduction

L'Observateur Publiée le 18/07/2018 à 20h00

"Je ne suis pas un homme " - Arrêt sur image - théorie du genre et métissage - Arnaud Gauthier-Fawas

L'Observateur Publiée le 11/07/2018 à 00h01

Pourquoi Fument-elles ? L'histoire de l'homme qui a fait fumer les femmes

L'Observateur Publiée le 07/07/2018 à 12h09

"On n'est pas couché" : Jean-Claude Van Damme recadre Marlène Schiappa

L'Observateur Publiée le 04/07/2018 à 21h02

Hypergamie & MGTOW - Alain Soral n'a pas toujours raison.

L'Observateur Publiée le 30/06/2018 à 11h40

Le faux test de grossesse

L'Observateur Publiée le 27/06/2018 à 20h31

A la recherche du bonheur

L'Observateur Publiée le 24/06/2018 à 13h29
Voir toutes les vidéos